• Claire Hagen D.C.

Les études gouvernementales sur la chiropraxie ( temps de lecture: 4 min à 30min)

Car beaucoup de pays se sont posés les mêmes questions que vous, à savoir: Est-ce que la chiropraxie est efficace ? Est-elle dangeureuse ? Voici ce qui a été conclu:



Canada : Voici ce que les chercheurs canadiens ont déclaré après avoir effectué la plus grande analyse de la littérature scientifique sur les traitements les plus efficaces et les plus rentables pour les lombalgies :


"La manipulation chiropratique est plus sûre que la gestion médicale des lombalgies. La gestion chiropratique est largement supérieure à la gestion médicale en termes de validité scientifique, de sécurité, de rentabilité et de satisfaction des patients".

(http://files.chiropractic.on.ca/_att/cc525f63-98f9-43ce-b9c0-2dc8186b750c/manga-report-1993---executive-summary.pdf)


USA (Agency for Health Care Policy and Research (AHCPR) of the US Department of Health and Human Services)

Les conclusions suivantes ont été tirées de cette étude:


- Les médicaments sur ordonnance tels que les stéroïdes oraux, les antidépresseurs et la colchicine ne sont pas recommandés pour les problèmes lombaires aigus.

- Un traitement conservateur tel que la manipulation de la colonne vertébrale devrait être poursuivi dans la plupart des cas avant d'envisager une intervention chirurgicale ;

- Le risque de complications graves liées à la manipulation vertébrale lombaire est rare.

(https://chiro.org/Low_Back_Pain/Acute_Lower_Back_Problems_in_Adults.html )


Nouvelle Zélande : (New Zealand Report. Hasselberg PD. Government Printer, Wellington – 1979 )

Ce rapport de 377 pages, Chiropractic In New Zealand, était l'examen indépendant le plus complet et le plus détaillé de la chiropratique jamais entrepris. Le rapport a résisté à des audiences judiciaires et à des enquêtes approfondies de la Commission en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis, au Canada, en Angleterre et en Australie. "À la fin de l'enquête, nous nous sommes retrouvés irrésistiblement et à l'unanimité sur la conclusion que la chiropratique moderne est une branche des soins de santé solidement fondée et précieuse dans un domaine spécialisé..."

Ils en ont conclu :


- La chiropratique est une branche des arts de la guérison spécialisée dans la correction par thérapie manuelle de la colonne vertébrale de ce que les chiropraticiens identifient comme des troubles biomécaniques de la colonne vertébrale - ils effectuent un diagnostic et une thérapie de la colonne vertébrale à un niveau sophistiqué et raffiné

- L'éducation et la formation d'un chiropraticien agréé sont suffisantes pour lui permettre de déterminer s'il existe des contre-indications à la thérapie manuelle de la colonne vertébrale dans un cas particulier, et si le patient doit recevoir des soins médicaux à la place ou en plus des soins chiropratiques

- Les chiropraticiens sont les seuls praticiens de la santé qui sont nécessairement équipés par leur éducation et leur formation pour effectuer une thérapie manuelle de la colonne vertébrale

- La thérapie manuelle de la colonne vertébrale peut être efficace pour soulager les symptômes musculo-squelettiques, tels que les douleurs dorsales et d'autres symptômes connus pour répondre à cette thérapie, comme la migraine

- Dans un nombre limité de cas où il existe des symptômes organiques et/ou viscéraux, le traitement chiropratique peut apporter un soulagement, mais celui-ci est imprévisible, et dans ces cas, le patient doit être soumis à des soins médicaux simultanés si cela est possible

- Dans l'intérêt public et dans l'intérêt des patients, il ne doit y avoir aucun obstacle à une coopération professionnelle totale entre les chiropraticiens et les médecins

- Il est erroné que la présente loi, ou toute règle d'éthique médicale, ait pour effet qu'un patient puisse recevoir une thérapie manuelle de la colonne vertébrale subventionnée par une prestation de santé uniquement de la part des professionnels de la santé les moins qualifiés pour la dispenser

- La responsabilité de la formation à la thérapie manuelle de la colonne vertébrale, en raison de sa nature spécialisée, devrait incomber à la profession de chiropraticien et les cours à temps partiel ou de vacances en thérapie manuelle de la colonne vertébrale pour d'autres professionnels de la santé ne devraient pas être encouragés.


Suède :

- Les docteurs en chiropratique doivent devenir des praticiens agréés et être intégrés au système d'assurance national en Suède ;

- La formation des docteurs en chiropratique suit un cursus de 4 à 5 ans de niveau universitaire et a été jugée équivalente à la formation médicale suédoise - les chiropraticiens ont "une compétence en matière de diagnostic différentiel" et devraient être réglementés sur la base des soins primaires" ;

- "Les mesures visant à améliorer la coopération entre les chiropraticiens, les médecins agréés et les physiothérapeutes sont essentielles" dans l'intérêt du public


Australie :

Le Comité a recommandé le financement de la chiropratique dans les hôpitaux et autres institutions publiques, et a déclaré

"Nous sommes conscients des obstacles organisationnels et professionnels très importants... les praticiens orthodoxes et, en effet, certains chiropracteurs peuvent initialement trouver l'expérience difficile, mais nous considérons que les différences qui existent actuellement sont déraisonnables et que des efforts doivent être faits pour combler le fossé".

"... le schisme persistant entre les deux professions n'aide guère à améliorer la santé des nombreux Australiens qui pourraient bénéficier d'une approche chiropratique-médicale commune de leurs problèmes."

(Second Report Medicare Benefits Review Committee. Thompson CJ. Commonwealth Government Printer, Canberra, Australia, Chapter 10 (Chiropractic) - June 1986)

Photo credits: Photo by Aaron Burden on Unsplash


26 vues0 commentaire